TRISKEL UTOPIA

Shortbus, un film culte à voir et à revoir.

l'histoire:

Sofia est une sexologue qui n'a jamais connu l'orgasme et simule le plaisir depuis des années avec son mari Rob. Elle croise Severin, maîtresse dominatrice, décidée à l'aider. Deux patients de Sofia, James et son compagnon Jamie, songent à ouvrir leur sexualité à un troisième partenaire, Ceth, mais Jamie ne parvient pas à se décider...

Eros Power est le pseudonyme d'un auteur français qui vit depuis plus de vingt-cinq ans dans le monde des relations D/s et de la communauté bdsm et depuis une quinzaine d'années avec une esclave consentante à ses pieds.
Avec esclave lina, il vit au quotidien, en 24/7, une relation D/s Maitre/esclave consentante permanente et harmonieuse.
Ce type de relation, qui est essentiellement une relation humaine, engage par consentement mutuel, la responsabilité du Maitre comme l'obéissance et le service de l'esclave.
Les couples Maitre ou Maitresse esclave consentant-e sont plus nombreux que le monde l'imagine, mais ils sont souvent cachés aux yeux du grand public. Beaucoup de bêtises, de fantasmes sont colportés sur le sujet. Eros Power défend avec sensibilité les enjeux humains et réels des relations de Domination/soumission bienveillantes et disciplinées.

Ne pourrait-on, ne devrait-on lire qu'un seul texte de Sade, c'est incontestablement La Philosophie dans le boudoir qu'il faudrait choisir. " En premier lieu ", a écrit André Pieyre de Mandiargues, " parce qu'il me semble que celui-là est aussi superbement que joliment rédigé ". Et c'est vrai. Il règne d'un bout à l'autre de ce livre un bonheur d'expression, une allégresse, un humour (quelquefois assez noir, mais c'est Sade, dont les audaces extrêmes ne se lisent pas comme La Semaine de Suzette !), capables de plonger le lecteur dans une jouissance pareille à celle qui, manifestement, a transporté l'auteur pendant qu'il l'écrivait.
Mais aussi, cette Philosophie dans le boudoir présente la particularité de concentrer en un seul volume ce que Sade a produit de plus brillant, en même temps que de plus profond. Jamais son étonnante " façon de penser " ne s'est exprimée plus nettement, plus hautement. Lecture brûlante ? " je ne m'adresse qu'à des gens capables de m'entendre ", écrit-il, " et ceux-là me liront sans danger ".

Que dire de Donatien-Alphonse-François de Sade (1740-1814) ? Une courte biographie n'y suffirait pas et n'apporterait rien de plus : il n'est personne qui n'ignore plus son nom comme faisant partie des auteurs dits " majeurs ".

Roman épistolaire, roman de mœurs, roman d'analyse des comportements amoureux, Les Liaisons dangereuses est l'œuvre de la pluralité. Les passions s'y déchaînent, laissant peu de place à l'amour, relayé par la vanité, le calcul et le brûlant désir. La conquête amoureuse est vécue comme une guerre qui déploie une stratégie et une tactique sans merci. Cette guerre, c'est la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont qui la mènent, tout entiers voués au culte de la gloire et de la victoire amoureuse, choisissant pour victimes de leur perversité les plus purs et les plus innocents. Karin Viard et Thibault de Montalembert transmettent à merveille la perfidie et la cruauté cynique de la marquise de Merteuil et du vicomte de Valmont. Les dialogues s'enchaînent tel un duel, les répliques sont autant de missives empoisonnées. Un bouquet d'immenses talents font d'un chef-d'œuvre de la littérature un authentique bijou.

folia est une esclave belge. Elle a fait du BDSM sa vie, elle la vit intensément aux pieds de Son Maître depuis le 24 août 2013. Elle Lui écrivait ses ressentis, ses états d’âmes, ses visions des moments passés avec Lui. Les écrits étaient si forts qu’Il la poussa à les publier, ce qui fit d’elle une auteure avec son premier livre « Maux à Mots »

Les mains liées dans le dos, nue et les yeux bandés, O pénètre dans le château de Roissy, guidée par deux jeunes filles très belles aux robes d'un autre temps retroussées sur leur ventre et leurs reins nus. O passera quinze jours dans ce château où l'a amenée René, son amant adoré. Les sévices subis sont chaque jour renouvelés. O est offerte et prise, fouettée et murée dans le silence, O commence l'apprentissage de l'esclavage. Par amour pour René, O ira très loin dans la négation de soi. Elle abdiquera toute volonté et perdra définitivement sa liberté. Et si O change de maître, c'est pour mieux éprouver les plaisirs extrêmes qui résident dans le fait d'être totalement livrée, corps et âme au sens strict, à un homme qu'on aime et qui aime en retour. C'est un voyage sans retour qu'O entreprend dans des contrées méconnues où le plaisir naît d'une souffrance intolérable.

Shibari, l'atelier de cordes de Philippe Boxis